Hic Sunt Dracones

human class HumanClass - 150 x 50 - Technique mixte

_________________________________

Hic Sunt Dracones – Ici sont les Dragons – ces mots indiquaient sur certaines cartes anciennes, les «terræ incognitæ», ces zones inconnues et effrayantes non encore explorées. La spiritualité, notre lien oublié avec la nature, la puissance de l’amour, sont autant de questions sans réponses au coeur du développement de l’humain, des questions essentielles auxquelles nous ne pouvons échapper sans renier l’essence de notre humanité, l’essence même de la vie. Et si l’Art était un chemin d’émotion privilégié vers les «terræ incognitæ» du XXI° siècle ? Aurons-nous le courage d’affronter les Dragons, de transformer la curiosité et la recherche de la lumière en énergie d’évolution ?

Où sommes-nous ? Dans un monde qui part, qui meurt, qui se délite ? Ou dans un monde qui prend son envol pour mieux renaître, ouvrant la voie à une humanité consciente et responsable ? Célébrons la beauté du monde, plongeons en son âme pour sentir-percevoir la palpitation de l’univers qui relie tous les vivants en une simplicité ultime que nous avons oubliée.
Les premières mentions de l’Ange Gabriel ont été retrouvées dans des tablettes sumériennes vieilles de 5000 ou 6000 ans. Mythologie, réalité, archétype ? Quel est le lien avec les esprits de la nature qui emplissent nos contes et légendes ? Mes toiles évoquent ces êtres mystérieux, notre lien intime avec la conscience cachée de l’univers.

Pour l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan, nous sommes des poussières d’étoiles. Chacun de nos atomes est aussi vieux que l’univers lui même, provenant du même creuset que le reste du monde. Et cette matière de base qui nous constitue, loin d’être spécifiquement humaine, continue à circuler en permanence entre nous et l’extérieur. «Nous sommes un système vivant ouvert, qui échange continuellement de la matière, de l’énergie et de l’information avec l’environnement», résume Erwin Laszlo.
Alors que l’homme est en train de contraindre la planète et tous les êtres qui y vivent à subir une crise écologique sans précédent, qui menace nos éphémères petites vies, n’est-il pas temps de retrouver ce lien qui nous unit à tout ?

Mes personnages sont des témoins du monde actuel. Qu’ils soient imaginaires, croisés dans la rue ou issus d’internet, tous témoignent de notre civilisation où se mélangent sans cesse réel et imaginaire, fantasme et projection culturelle. Quel sera le prochain être humain qui émergera de ce monde en pleine mutation ?

Et si nous ouvrions notre coeur , notre intuition au monde ?
Et si nous retrouvions l’unicité ?
Nous sommes UN.

 

Publicités

1 réflexion sur « Hic Sunt Dracones »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s